Familizine

Tout savoir sur la dépression chez les préados

De nos jours, beaucoup de parents se posent des questions lorsque leurs petits anges n’ont plus d’intérêt pour les activités habituelles, sont souvent plus tristes que joyeux ou lorsque leurs attitudes envers leurs proches changent. S’agit-il d’une crise d’adolescence passagère ou plus grave telle une dépression ? Selon les études menées par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), les cas de dépression concernent entre 2 et 3 % des enfants arrivés à l’âge de la préadolescence.

Les principales causes de la dépression

Les raisons qui font qu’un enfant soit atteint d’une dépression sont nombreuses. Cela dit, la majorité des causes sont généralement liées à son environnement : un divorce ou la perte d’un proche, surtout si celle-ci survient soudainement. Il peut aussi s’agir de mauvaises situations familiales répétitives (punition imméritée, éducation trop stricte,…) ou de propos négatifs revenant souvent et émanant de personnes ayant autorité sur l’enfant telle un enseignant, une nounou ou même les parents. Ces attitudes sont autant de raisons qui le poussent à se sentir mal-aimé, voire abandonné, et sont susceptibles de provoquer la dépression. Nous pouvons également citer les facteurs de risque liés aux antécédents familiaux ou à la prise de médicaments aboutissant à des troubles physiologiques.

Les solutions à la dépression

Avant tout, il est important de se mettre à la place de l’enfant et donc d’éviter les critiques ou la culpabilisation. D’autre part, il est déconseillé de prendre son état à la légère et encore moins de l’abandonner à son sort. Veillez également à ne pas l’étouffer avec des conseils ou dans des discussions interminables où vous tentiez de lui montrer la chance qu’il a comparé à d’autres enfants. Cela dit, votre amour et votre soutien sont importants. En effet, en améliorant la qualité de vos relations avec l’enfant et avec tous les membres de la famille proche et lointaine (atmosphère, écoute, communication,…) lui sera très bénéfique. Mais surtout, ne tardez pas à consulter dès que vous remarquez les premiers signes pour établir un diagnostic.